Organisateur du concert

sally-dibblee.jpg

Sally Dibblee, soprano

Critically acclaimed as a “tour-de-force of vocal control and expressive flexibility”, soprano Sally Dibblee has enjoyed a career of 20 years in opera houses and concert halls throughout North America. Since her Canadian Opera Company mainstage debut in the role of Lauretta in ianni Schicchi nd Musetta in a Bohèm, she has performed the title roles in adama Butterfly, Lucia di Lammermoor n La Traviata nd many more of opera’s best loved soprano roles. On the concert stage she has been a soloist in the Messiah, Carmina Burana, Beethoven 9th Symphony and the Verdi Requiem to name a few. She made her theatre debut with St. Andrews Summer Theatre Company playing the role of the notoriously flawed singer Florence Foster Jenkins in the hilarious ouveni. Sally received her Bachelor of Music from Mount Allison University and a Diploma in Operatic Studies from University of Toronto where she studied with the wonderful Lois Marshall. A former faculty member at Mount Allison University, Sally is in demand as a voice teacher and adjudicator of regional and provincial Music Festivals. She is the conductor of the Fredericton Ladies Choir. Plus d’info

 
 

Artistes et orateurs

À venir.

 

Programme

À venir.

 

Avertissement bilingue

Ce concert s’effectue vastement en anglais et n’a donc pas une garantie de traduction française. Toutefois, il s’agit d’un concert musical qui peut être apprécié dans toute langue.

Vous voulez nous aider à promouvoir cet événement?

Génial! Merci beaucoup pour votre aide. Vous pouvez nous aider en téléchargeant une ou plusieurs de nos affiches et les partager. Ou bien, vous pouvez communiquer avec nous pour discuter davantage sur comment vous pouvez aider.


mount-allison-logo.jpg

Nous remercions l’Université Mount Allison pour son encouragement et son soutien continu.

Nous reconnaissons respectueusement que la terre sur laquelle nous nous réunissons pour ce concert est le territoire traditionnel sans cession des peuples Wolastoqiyik (Malécites) et Mi’kmaq. Ce territoire est régi par les «Traités de paix et d'amitié» que les Wolastoqiyik (Malécites) et les peuples Mi'kmaq ont signé pour la première fois avec la Couronne britannique en 1725. Les traités ne traitaient pas de la cession de terres et de ressources mais étaient en réalité reconnus Wolastoqiyik (Malécites) et établi les règles de ce qui devait être une relation continue entre les nations.